Premires actions interministriellesLes 14 et 15 mai derniers, un entraînement interministériel zonal a mobilisé à Toulouse les services de sécurité, de secours et de soins médicaux sur le thème d’une explosion dans un bus, déclenchée par des terroristes en présence d’une matière NRBC.

Ainsi, plus de 250 agents des services publics, venus de toute l’Occitanie se sont entrainés en parfaite coopération et complémentarité des composantes : militaires de la mission « Sentinelle », gendarmes, CRS, sapeurs-pompiers de 7 services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) et des formations de Sécurité Civile, équipes médicales de 4 services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR), évacuation et prise en charge d'une victime au CHU de Toulouse et démineurs de la Sécurité Civile.

A cette occasion, le groupe d’extraction en milieu NRBC, composé de sapeurs-pompiers du SDIS 31 et médicalisé par son service de santé et de secours médical s’est entrainé à secourir les blessés des forces de sécurité.

Le directeur de cabinet de la préfecture a joué son propre rôle en matière de gestion de crise au niveau du poste de commandement opérationnel. La thématique particulièrement délicate a nécessité l’expertise de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) et de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN). Les victimes fictives ont été extraites de la zone de danger (exclusion) et ont été dirigées après sa sécurisation par les forces de l’ordre, sur le point de regroupement des victimes (PRV). Elles sont passées ensuite unité mobile de décontamination en zone contrôlée puis, en zone de soutien, au poste médical avancé en attente d’évacuation. Une chaîne de commandement interservices coordonnait l’ensemble des moyens sur site.