Le centre national civil et militaire de formation et d’entrainement NRBC-e (CNCMFE) au cœur de la préparation de l’EURO 2016

Depuis le début du mois de mars 2015, le centre national civil et militaire NRBC-e anime un dispositif national interministériel de préparation des services de l’Etat et de ses partenaires aux procédures conjointes de prévention et d’intervention face aux risques et menaces NRBC-e dans le cadre de l’accueil des grands évènements.

L’organisation de la sécurité de l’EURO 2016 implique de très nombreux acteurs qui doivent impérativement se former et s’entrainer ensemble pour améliorer leurs capacités de réponse en cas de situations exceptionnelles.

A l’heure actuelle, plus de 500 agents de l’Etat, personnels des municipalités des villes hôtes, membres d’association en charge du secourisme et personnel de sécurité des stades, ont déjà été sensibilisés aux risques et menaces NRBC-e à l’occasion des formations sur site organisées par le CNCMFE dans les villes de Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Saint-Etienne et Bobigny.

Ces actions de sensibilisation sont suivies d’entrainements interministériels zonaux spécifiquement adaptés aux configurations d’évènements de nature NRBC-e situés dans un stade ou une Fan zone. Le CNCMFE clôturera son dispositif de préparation en assistant les SIDPC et SIRACED PC dans la réalisation et l’analyse de leurs exercices NRBC-e sur tous les sites concernés par la compétition.

La qualité de la réalisation de ce dispositif interministériel innovant repose notamment sur l’indispensable collaboration avec le DCI-IT (Détachement central interministériel d’intervention technique), la DIGES (Délégation interministérielle aux grands évènements sportifs) et la société EURO SAS 2016 chargée de l’organisation de la manifestation.

Compte tenu de l’ampleur de l’évènement, le développement d’une culture de préparation inter-service et inter-partenariale n’a jamais été plus actuel qu’aujourd’hui.

Si la probabilité de la survenance d’un évènement de nature NRBC-e semble encore relativement faible, personne ne remet plus en cause la pertinence du développement d’actions de préparation en configuration interministérielle, réelle plus-value valable pour la gestion de tous les types de situations sensibles et de crises.

L’enjeu a été clairement identifié par la DGSCGC, la DGPN, la DGGN, le ministère de la défense et le ministère de la santé qui mobilisent régulièrement leurs capacités dans le cadre de ces formations et entrainements.